Fiscalité de la garde d’enfants

 

De nos jours, les frais de garde sont déductibles des impôts permettent aux parents de réduire les dépenses. Cela concerne n’importe quelle structure en passant par la crèche, la nounou et les centres de loisirs. On dénombre plusieurs moyens pour trouver un professionnel dans sa région en consultant, par exemple, le site https://www.sos-nounou.com. L’ensemble des aides repose sous certaines conditions et sera délimité en fonction des revenus. En voici quelques informations utiles :

Garde d’enfants hors domicile

Les charges de la garde d’enfants ouvrent droit à des crédits d’impôt pouvant minimiser les frais. Dans ce type de formule, il s’agit surtout d’un mode de garde collectif incluant l’implication d’une assistante maternelle et une structure hors domicile comme la crèche, la garderie, les centres de loisirs et le jardin d’enfants. L’avantage fiscal consiste à alléger le montant de l’impôt à payer selon la rémunération calculée au cours de l’année. Quelques suppléments sont pris en compte comprenant les repas, les déplacements et autres fournitures. En tant que crédit d’impôt, il s’adresse à l’ensemble des parents contribuables et ne sollicite nullement une activité professionnelle. En faisant appel à une assistante maternelle agréée, le montant des dépenses s’affiche d’ores et déjà dans la déclaration.

Garde d’enfants à domicile

En embauchant une nounou pour garder les enfants chez soi, les parents profitent également d’une déduction fiscale. Dans ce cas, le principal atout s’avère être le pourcentage perçu par les intéressés. La réduction va jusqu’à 50 % dans la limite de la majoration et par enfant à charge. Cette dernière est cumulable avec d’autres réductions dans la limite des niches fiscales en vigueur. Généralement, les bénéficiaires constituent les contributions exerçant un travail et les demandeurs d’emploi. Cela concerne aussi le cas d’une nounou à domicile en garde partagée dévoilant un plafonnement aux environs de 15 000 €. Le remboursement touche le salaire, les charges sociales et le transport en déduisant les aides octroyées par un organisme, une association ou une entreprise.

Les aides financières

Outre les allocations, la plupart des familles peuvent profiter des aides de la CAF dont le complément de libre choix du mode de garde ou PAJE. Les modalités d’adhésion sont diverses en privilégiant les enfants de moins de 6 ans, des agences spécialisées dans le domaine et les parents exerçant une profession bien définie. La prestation complète au moins 16 heures de garde à domicile par mois.

Written by Alain Lacom

Leregain communication | Zenoa magazine | http://www.abssice360.fr/